Unité de pilotage informatique de la Confédération UPIC

Les tâches de l'Unité de pilotage informatique de la Confédération (UPIC) sont ancrées dans l'ordonnance sur l'informatique dans l'administration fédérale (OIAF). 

L'UPIC met en oeuvre la stratégie informatique de la Confédération.

  • de préparer les affaires du Conseil fédéral relatives aux TIC et d'exécuter les mandats qui en résultent et que lui confie le Conseil fédéral;
  • de prendre acte des exigences des départements et de la Chancellerie fédérale, et de proposer au DFF, à l'intention du Conseil fédéral, les services standard correspondants, y compris le modèle de marché et la définition des rôles pour l'acquisition des prestations. Ce faisant, elle apporte la preuve de leur utilité économique;
  • de gérer les services informatiques standard. Elle assume notamment la gestion des exigences, la planification, la responsabilité du service demandeur ou - lorsqu'il s'agit de bénéficiaires de prestations internes - les acquisitions, la planification des versions, la réglementation du financement général et le contrôle de la qualité des prestations fournies ainsi que la gestion des contrats;
  • de définir les directives concernant les TIC au niveau de la Confédération, dans le cadre de la stratégie en matière de TIC définie par le Conseil fédéral. Elle recense à cet effet les exigences des départements et de la Chancellerie fédérale;
  • Elle est responsable de la gestion financière des TIC au niveau de la Confédération, ainsi que des instruments d'aide au pilotage et à la gestion Ordonnance sur l'informatique dans l'administration fédérale des TIC, notamment en matière de contrôle de gestion des TIC et de gestion de portefeuille des TIC;
  • de décider de dérogations aux directives qu'elle a édictées;
  • de statuer sur les propositions des départements, de la Chancellerie fédérale et des unités administratives relatives aux réglementations particulières concernant l'octroi de droits et de mandats importants du point de vue de la sécurité, notamment en rapport avec les pare-feu, les droits d'accès et les privilèges. En cas de risque pour l'administration fédérale, elle décide de mesures de sécurité spécifiques en matière de TIC;
  • d'enquêter, en qualité d'expert et sur mandat d'un département ou de la Chancellerie fédérale, sur des événements supposés ou avérés en rapport avec la sécurité;
  • de désigner le délégué à la sécurité informatique de la Confédération;
  • de diriger la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information (MELANI) en collaboration avec le service de renseignements de la Confédération;
  • de conduire des programmes en matière de TIC;

  • d'assurer la direction opérationnelle de la cyberadministration suisse;
  • de diriger le «Service des technologies de l'information dans les marchés publics».

Elle collabore avec les cantons, les organisations pertinentes, les milieux économiques et des partenaires étrangers; elle représente la Confédération dans les organisa-tions concernées.

Elle institue des organes dans le cadre de ses tâches. Les départements et la Chancellerie fédérale désignent leurs représentants, qui doivent répondre aux exigences et disposer des connaissances spécialisées nécessaires.

Elle peut déléguer des décisions de portée mineure concernant notamment des dérogations à ses directives concernant les TIC, des exigences quant à l'exploitation des TIC ou le déroulement de projets et de programmes aux départements et à la Chancellerie fédérale ou à des organisations de programme ou de projet.

https://www.isb.admin.ch/content/isb/fr/home/das-isb/informatikorganisation-bund/informatiksteuerungsorgan_des_bundes_isb.html