Le Conseil fédéral donne le coup d’envoi à la création du Centre de compétences pour la cybersécurité

Berne, 31.01.2019 - Un nouveau Centre de compétences pour la cybersécurité doit remplir au plus vite la fonction de guichet unique national pour les questions relatives aux cyberrisques. La direction stratégique sera assurée par un délégué ou une déléguée à la cybersécurité, qui dépendra directement du chef du Département fédéral des finances (DFF). Le poste sera mis au concours très prochainement. Lors de sa séance du 30 janvier 2019, le Conseil fédéral a fixé les tâches et les compétences dans le domaine de la lutte contre les cyberrisques et a créé une Délégation pour la cybersécurité (Délégation Cyber), composée des chefs du DFF, du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) et du Département fédéral de justice et police (DFJP).

La Confédération entend participer activement à la protection de la population et des milieux économiques contre les cyberrisques et améliorer la sécurité de ses propres systèmes. Pour atteindre ces objectifs, qui avaient par ailleurs déjà été fixés dans la stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques (SNPC), son organisation sera revue. Le Conseil fédéral répond ainsi aux demandes du Parlement et des milieux économiques, qui exigent des structures plus claires et une centralisation plus poussée dans ce domaine. Ces décisions ne constituent qu’une étape de la mise en œuvre de la SNPC. Le Conseil fédéral examinera au printemps 2019 la planification globale et les ressources requises par l’exécution de celle-ci.

Directement sous l’autorité du chef du DFF

Dans un premier temps, le Centre de compétences pour la cybersécurité comportera une unité stratégique et une unité opérationnelle. Le Conseil fédéral considère que l’importance des questions de sécurité ira croissant et que l’organisation devra être développée en conséquence. L’unité stratégique, soit le bureau pour la cybersécurité, sera implantée au sein du Secrétariat général du DFF et sera dirigée par un délégué ou une déléguée du Conseil fédéral, qui dépendra directement du chef du DFF. Le ou la titulaire de ce poste donnera un visage à la nouvelle structure organisationnelle de la Confédération. Il ou elle sera l’interlocuteur des milieux politiques, des médias et de la population, dirigera les organes interdépartementaux dans le domaine des cyberrisques et collaborera étroitement avec les cantons et les milieux économiques. Le Conseil fédéral a habilité le DFF à mettre sans délai le poste au concours.

L’unité opérationnelle sera fondée sur les compétences existant déjà dans la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information (MELANI), qui est un service bien établi au sein du DFF (Unité de pilotage informatique de la Confédération). Le développement de MELANI permettra de fournir des prestations à l’ensemble de l’économie ainsi que d’alerter la population et de l’informer sur les cyberrisques.

Toutes les questions relatives aux cyberrisques seront adressées en premier lieu au Centre de compétences pour la cybersécurité. Au sein de l’administration fédérale, celui-ci soutiendra les offices en mettant à leur disposition ses connaissances dans les domaines de la prévention, de la normalisation et de la réglementation. Dans le cadre de la gestion des cyberincidents, il pourra donner des directives aux autres services fédéraux.

Renforcement du rôle de conduite du Conseil fédéral

Le Conseil fédéral est conscient du fait que la cybersécurité incombe à l’organe suprême. Pour pouvoir assumer sa responsabilité, il a créé la Délégation Cyber, qui regroupe les chefs du DFF, du DDPS et du DFJP. Ceux-ci représentent la cybersécurité civile (DFF), la cyberdéfense (DDPS) et la poursuite pénale de la cybercriminalité (DFJP). Par l’intermédiaire de cette délégation, le Conseil fédéral garantit que les activités de l’administration fédérale dans ces trois domaines seront coordonnées de manière aussi efficace que possible et que les ressources octroyées seront utilisées dans le but d’obtenir un résultat optimal.

Participation des cantons, des milieux économiques et des hautes écoles

Les nouvelles structures au sein de l’administration fédérale permettent d’associer les cantons, les milieux économiques et les hautes écoles à la protection contre les cyberrisques. Il s’agit d’une tâche commune à tous les acteurs qui ne peut être exécutée avec succès que si ceux-ci se concertent régulièrement et unissent leurs forces. Les représentants des milieux économiques, des hautes écoles et des cantons siègeront au sein du comité de pilotage de la SNPC. Ils participeront ainsi à la mise en œuvre de cette dernière et à son développement. La Délégation Cyber nourrira également les échanges avec les cantons afin de tenir compte, en temps utile et de manière adéquate, des demandes relevant de leurs domaines de compétences, notamment de la poursuite pénale. Les cantons seront invités à la première séance de la Délégation Cyber pour les points à l’ordre du jour qui les concernent. La Confédération examine actuellement des manières de renforcer et de développer la collaboration avec les cantons, les milieux économiques et les hautes écoles.


Adresse pour l'envoi de questions

Roland Meier, communication du DFF
Tél. +41 58 462 60 86, roland.meier@gs-efd.admin.ch


Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Unité de pilotage informatique de la Confédération
http://www.upic.admin.ch

Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports
http://www.vbs.admin.ch

Département fédéral de justice et police
http://www.ejpd.admin.ch

Dernière modification 03.10.2015

Début de la page

https://www.isb.admin.ch/content/isb/fr/home/dokumentation/medienmitteilungen/newslist.msg-id-73839.html