Le Conseil fédéral commande une étude sur la faisabilité d'un «Swiss Cloud»

Berne, 16.04.2020 - Lors de sa séance du 16 avril 2020, le Conseil fédéral a décidé de faire examiner en détail la nécessité, la conception, l'utilité et la faisabilité d'un nuage informatique suisse («Swiss Cloud») avec le concours des cantons et de spécialistes des milieux économiques et scientifiques. Il a demandé à être informé des résultats de ces examens d'ici à la fin du mois de juin 2021. Ceux-ci devront montrer dans quels domaines il faut prendre des mesures pour améliorer la souveraineté de la Suisse en matière de données et pour réduire au minimum la dépendance de notre pays par rapport aux prestataires internationaux de services en nuage publics.

La transformation numérique nécessite l'utilisation d'un grand nombre d'applications et de services qui doivent être extrêmement agiles, flexibles et évolutifs. Les services en nuage contribuent largement à la satisfaction de ces exigences puisqu'ils fournissent les prestations et les outils requis en temps réel et en libre accès.

L'utilisation de services en nuage publics accroît cependant la dépendance par rapport aux prestataires qui sont pour la plupart actifs à l'échelle mondiale. Cette dépendance est réelle tant sur le plan technologique qu'au niveau de la disponibilité des données et des applications. On peut dès lors se demander comment faire pour garantir la souveraineté en matière de données. Cette question concerne non seulement l'administration fédérale et les autorités de tous les échelons de l'État, mais également les citoyens, les milieux économiques et la recherche.

C'est pourquoi le Conseil fédéral a décidé de faire examiner en détail si et dans quels domaines il faut prendre des mesures pour améliorer la souveraineté de la Suisse en matière de données et pour réduire à moyen et long terme la dépendance de notre pays par rapport aux grands prestataires internationaux de services en nuage publics. Lors de sa séance du 16 avril 2020, il a chargé l'Unité de pilotage informatique de la Confédération (UPIC) d'examiner en collaboration avec les départements et la Chancellerie fédérale, ainsi qu'avec les cantons et des spécialistes des milieux économiques et scientifiques si la Suisse a intérêt à créer sa propre infrastructure de données et de services en nuage sur le modèle des projets qui sont menés à ce propos en Europe. Cette solution exclusivement suisse ne devrait pas nécessairement être créée ex nihilo et exploitée par un seul prestataire suisse de services en nuage, mais pourrait reposer sur les infrastructures existantes de plusieurs fournisseurs suisses de services en nuage publics. Il faut également étudier dans quelle mesure cette solution pourrait contribuer à la compétitivité de la Suisse, ainsi qu'au développement et à l'utilisation de technologies basées sur l'intelligence artificielle et à la possibilité de stocker les données en toute sécurité. Le Conseil fédéral sera informé de l'état d'avancement de ces examens à intervalles réguliers et des résultats de l'étude de faisabilité à la fin de juin 2021.

Grâce à l'informatique en nuage, une infrastructure informatique n'est pas utilisée sur le plan local, mais est accessible au moyen d'Internet. En général, elle offre plusieurs prestations telles qu'un espace de stockage, des capacités de calcul et/ou un logiciel d'application. Il est possible d'avoir recours à un service en nuage en fonction de ses besoins et de le désactiver sans autre obligation.

Un service en nuage public désigne une infrastructure qui, grâce à Internet, peut être utilisée à l'échelle mondiale par un large public ou dans un secteur


Adresse pour l'envoi de questions

Gisela Kipfer, communication de l'UPIC
n° tél. +41 58 465 04 64, gisela.kipfer@isb.admin.ch


Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral des finances
http://www.dff.admin.ch

Dernière modification 03.10.2015

Début de la page

https://www.isb.admin.ch/content/isb/fr/home/dokumentation/medienmitteilungen/newslist.msg-id-78814.html